De Melgueil à Mauguio

Melgueil, première cité médiévale du Bas-Languedoc

Ancien hopitalOrganisée de façon circulaire autour de sa Motte féodale, Mauguio a traversé les siècles pour devenir aujourd’hui la 7e ville du département de l’Hérault.

Sur le territoire de Mauguio, une quarantaine de sites archéologiques a permis de dater les premières traces d’habitations à 4000 ans avant Jésus-Christ.

Mais la vie de la commune commence réellement à la fin du premier millénaire de notre ère avec la construction d’une motte féodale et un rôle économique de premier plan jusqu’au XVe siècle. Cette Motte qui trône au cœur du vieux village est un vestige essentiel et prestigieux de l’histoire de Mauguio.

Depuis sa construction vers 960, jusqu’à sa transformation en jardin au début du XXe siècle, elle est le symbole de l’identité melgorienne.

Son relief, totalement artificiel, a été créé avec les sédiments de l’étang pour y installer le premier château des Comtes de Melgueil.

Dernier MelgorienCette puissante famille, héritière des Comtes de Maguelone, avait mis à profit la décadence de la dynastie carolingienne pour s’attribuer le pouvoir royal et ses prérogatives, dont celle de battre monnaie. Le denier melgorien, apparu entre 949-963, a circulé dans toute la Méditerranée, et a fait la renommée du comté. Il a été l’une des principales monnaies en cours dans le Midi de la France jusqu’au XIVe siècle.

Rendus riches et puissants grâce au denier melgorien, les comtes abandonnent leur château de bois et quittent la motte pour construire un château de pierres en contrebas, au XIIe siècle. Mauguio est ainsi resté plusieurs siècles durant le chef lieu du comté. En 985, le comte Bernard de Melgueil passe un acte avec le chevalier Guilhem lui concédant un manse de terre sur lequel il fondera la future ville de Montpellier.

Motte castraleLe village devient un véritable fief protestant au cours des guerres de religion  de 1560 jusqu’à 1685, date de la Révocation de l’Edit de Nantes. L’ancien comté connut des décennies d’agitation intense tout au long du XVIIe siècle. Le départ des protestants signifie alors le déclin de la ville.

Au début du XXe siècle, Mauguio amorce un nouvel essor grâce à la viticulture et à l’arrivée de la main d’œuvre espagnole donnant au village sa particularité hispanique.

Les lavoirsLes propriétaires viticoles s’enrichissent et font construire des maisons de maître dans le centre du village. Parallèlement, la construction du belvédère et d’un château d’eau sur la Motte féodale, destinée à alimenter les fontaines et les lavoirs du village, incarne l’avènement de l’ère technique.

Le Jardin de la Motte, aménagé en 1906 - copie modeste des Buttes Chaumont - est également le signe de cette nouvelle richesse. Ce jardin « post romantique », autrefois très fleuri et paré de nombreuses essences exotiques, a été classé en 1992 au titre de la Protection des Sites Naturels. Depuis 2008, l'ancienne motte féodale, les aménagements hydrauliques avec le réservoir, le belvédère et l'ensemble du jardin sont inscrits au titre des Monuments historiques.

Le jalonnement du centre historique

L’ouvrage Raconte-moi les rues de Mauguio est en vente au Service culturel de Mauguio, à la Médiathèque Gaston Baissette de Mauguio, à l’Office de Tourisme de Carnon, à la Bibliothèque de l’Ancre.
Prix : 5€